AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Passez une annonce ici en nous contactant. [Kai McCutcheon, Aiken Barker]

Partagez | 
 

 Le peintre du parc [Partie Un]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
♕ Admin & Artiste

Nombre de messages : 2193
Double compte : Shive Ruizen

Personnage
Âge: 19 ans
Clan: Ensorceleur
Région: Le Haut Pays

MessageSujet: Le peintre du parc [Partie Un]   Sam 25 Fév - 14:31


    Kai s’était pourtant préparé à ce jour, mais il n’avait su se montrer aussi calme qu’il n’avait prévu d’être. Déjà en pénétrant dans la grande salle où devait se tenir son rendez-vous, il avait ressentit un malaise et peut-être même une subtile colère qui lui avait fait comme une boule au fond de la gorge. Et dire que, lorsqu’il était plus jeune, il n’avait attendu que ce jour ! Ce jour où il se serait sentit comme dans un conte merveilleux. Celui où il allait finalement pouvoir parler avec Esmela Mordred. Et justement, c’est elle qui avait parlé, après l’avoir sobrement salué ;

    « Trem à de nouveau besoin de la royauté pour qu’Obscaraes, Demensia et le Haut Pays retrouve un peu de leur soudure. Tu dois savoir que tu es l’héritier légitime du trône des Ensorceleurs et en tant que tel tu es très important pour ton peuple. Vois-tu, je ne serais pas toujours reine. J’ai déjà bien trop longtemps gardé la place qui revenait à mon défunt mari, car je ne suis pas faites pour régner et les Tremiens ont besoin de nouvelles figures pour mieux mettre de côté les discordes passées. Pour ce faire, je souhaiterais que tu viennes vivre au château, Kai. »

    Simple, directe et horriblement … Royale malgré tout. Elle savait qu’il en savait un minimum et ne tenait pas à épiloguer. Mais l’Ensorceleur avait à peine osé regarder la reine de peur de la dévisager trop impoliment. Une voix dans sa tête lui avait crié les faits qu’il voulait nier farouchement, il n’arrivait pas à se rendre compte que cette femme était sa mère. Après tout, mère, ça voulait dire quoi ? Pas grand-chose. Mais malgré lui, il se sentait touché. Il voulait curieusement trouver ce qui physiquement le liait à elle, faire un listing des ressemblances.

    « Je ne te demande pas de préparer tes affaires dés que tu rentrera chez toi, mais j’aimerais être informée de ta réponse dans un futur proche, lorsque tu seras près. » Avait continuer la reine. « Tu recevras une certaine formation qui t’amènera à diriger le royaume. »

    Kai avait eu du mal à déglutir suite à ces mots. Dans un tas de sensation nouvelle qu’il gardait secrètement, les plus désagréable étaient entrain de l’emporter et lui écrasait les voix respiratoires, lui faisant presque monter l’eau aux yeux, aussi digne soit ce jeune homme. Mais il en faudra plus que qu’il cesse de se retenir, faisant appel à tout le self-contrôle qu’un bon comédien comme lui pouvait avoir. Tout de même, que de grands mots !
    Mais, au fond, la pire de toute ces sensations fut celle d’abandon qu’il ne cru jamais aussi forte qu’à ce jour. Malgré l’invitation, cette idée incongrue était la plus insupportable. Et elle n’allait pas s’évaporer si facilement, puisque sa Majesté n’avait pas encore finit. Et plus insistante, mais pas plus agressive, elle ajouta ;

    « Il est bien entendu de ton devoir d’accepter, puisque tu es de sang royal, ta place est ici. Mais si tu venait à refuser malgré tout le nom de Mordred, tu ne pourrais pas revenir sur ta décision et je serais dans l’obligation de renier ton appartenance à notre famille. Par ailleurs et toujours dans l’éventuellement de ton refus, c’est ton frère cadet qui accèderait au trône. »

    En y repensant, et sans vouloir dramatiser, c’était là que le jeune artiste avait reçu le coup de grâce. La main invisible autour de son cou s’était resserrée encore un peu et il s’était étouffé dans une sorte de hoquet ; La première réaction qu’il s’était permis depuis son arrivée devant Esmela Mordred !
    Il avait un frère cadet ? On avait oublié de le lui dire.

    Peut être que plus jeune, il avait déjà songé à cette éventualité. Avoir de la famille inconnue encore des comptes que lui chantait ses parents adoptif était une idée qui s’était évanouie comme un vieux rêve d’enfant, avec les années passées.
    Il était arrivé au palais avec l’impression de tout savoir, d’être en avance sur ce que lui dirait la reine. Mais il s’était largement sur estimé. Il avait sentit sa fierté habituelle se faire aspirer dans le néant. Perdu. Cela sonnait tragiquement et le faisait s’en vouloir de paraître si sensible.

    Heureusement pour lui, Esmela ne voulu pas recevoir une réponse dans l’heure, certainement car elle craignait que son fils ne prenne cette décision à la légère. Kai n’en devina rien. Il répondit avec politesse ainsi qu’un calme hypocrite, qui lui aurait bien valu une médaille. Et après qu’il ai exécuté une timide courbette, on lui donna congé. Il sortit de la salle et fut raccompagné jusqu’à la sortie, mais on ne lui adressa nul mot superflu. Sa baguette, son précieux sac d’artiste, ses couteaux papillons et même le fond de monnaie qu’il avait négligemment fait tombé lui furent rendu en excellent état. Il n’en demanda pas plus se mit à fuir silencieusement jusqu’à la résidence Everglot. Marchant rapidement, il y arriva sans trop tarder.

    « Kai ? » L’accueilli-t-on alors qu’il avait à peine franchit la porte de l’imposante habitation.

    C’était la voix de Madame Everglot. Le jeune Ensorceleur se sentit un peu déçu. Il s’était attendu à se retrouver seul, à l’heure qu’il était et justement il était convaincu que c’était ce dont il avait besoin.

    « Je reviens tout juste du château. » Répondit le garçon à la question silencieuse qui lui avait été posé. « Je venais récupérer quelques affaires avant d’aller au parc. »

    Après tout, il était commun qu’il y ai pour inspirer ses œuvres, mais Kai semblait ailleurs et la maîtresse des lieux n’était pas complètement dupe. Guidée par la compassion, elle l'avait invitée à s'asseoir pour discuter, autour de la plus petite table - tout de même non négligeable - de la résidence.
    A partir de là, Kai avait retrouvé un peu de sérénité. Madame était une femme rassurante. Mais il était évident qu'elle aussi avait de chose à dire.

_________________




Kai McCutcheon, admin de Trem World.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://welcome-to-inazuma.forumactif.com/
 

Le peintre du parc [Partie Un]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Un parc dédié à six héros Haitiens à Montréal.
» Nouveau parc industriel dans l'aire de l'Aéroport
» Partie de plaisir
» L'heraldique des blasons - Partie 1
» Le Chevalet [Le Peintre]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Trem World :: Jeu de Rôle :: Le Haut Pays :: Habitations-